Un disque fort !

Un disque fort !

L’ensemble genevois célèbre le bicentenaire de la mort de Joseph Haydn avec un bel enregistrement des « Sept dernières paroles du Christ ». Patiemment, album après album, le Quatuor Terpsycordes bâtit une discographie aussi utile que captivante. Après un disque Schubert qui comptait parmi les grandes réussites de l’année 2008, l’ensemble genevois poursuit sa quête expressive avec les « Sept dernières paroles de Notre Rédempteur sur la croix » de Joseph Haydn. Dans d’autres mains, ce « programme » muet pourrait paraître austère. Pas avec le Quatuor Terpsycordes. Soudés comme jamais, aidés par les sonorités profondes de leurs somptueux instruments anciens prêtés par le Musée d’art et d’histoire, les interprètes genevois parviennent en quelque sorte à faire « entendre » les bouleversantes dernières paroles qui inspirent chaque mouvement. Sous leurs archets, la musique respire avec une émotion palpable et une intensité qui va crescendo jusqu’à la saisissante conclusion.

Luca Sabbatini